Osons les langues à la maternelle : séquence italien autour des couleurs en cycle 1

Depuis la rentrée 2019 et suite au rapport « Propositions pour une meilleure maitrise des langues vivantes étrangères, osons le nouveau monde « l’initiation aux langues vivantes et l’éveil à la diversité linguistique sont au programme de la maternelle (moyenne et grande sections) selon les recommandations pédagogiques publiés par le Ministère. Ce document décompose la démarche la démarche en 4 apprendre en : apprendre en jouant, apprendre en réfléchissant, apprendre en s’exerçant, apprendre en mémorisant et en se remémorant. Je trouve primordial de garder ces 4 dimensions en tête lors des séances de langues.

Je vous propose donc une séquence en langue italienne sur le thème des couleurs. Elle peut être proposée à des MS ou des GS, j’en ai même fait une partie avec des PS l’an dernier. Elle dure une période. Il faudrait pour chaque séance alterner un moment d’accueil, de jeux de communication, de danse et d’écoute.

Vous vous demandez certainement pourquoi l’italien : c’est un choix perso, j’ai une licence LLCE italien donc ça me paraissait logique ! J’en fais avec un groupe, je fais également de l’anglais avec d’autres groupes. Je ne suis pas totalement dans les clous car le texte dit une première découverte d’une langue singulière, dont l’apprentissage permet de poser les jalons d’un parcours linguistique cohérent et en lien avec le cours préparatoire. Or il est clair que les élèves ne feront pas d’italien en CP… Je vois plutôt cette sensibilisation à l’italien comme un pont entre l’initiation à une première langue et l’éveil à la diversité linguistique. Je vous préparerai un article sur l’éveil à la diversité linguistique très prochainement. 

Vous vous demandez certainement aussi quand, au cours de la journée ou de la semaine, faire de l’initiation aux langues ? Le texte dit « exposer régulièrement à des temps courts et variés » et insiste sur l’aspect ritualisé des séances (cf les moments d’accueil ci dessous). Cela peut être tous les matins, mais on sait qu’en maternelle le début de matinée est déjà bien chargée entre les rituels de présence, de date, d’écoute musicale ou de mascotte…. 

Pour moi deux après-midis par semaine sur un créneau de 20 à 30 minutes c’est parfait, mais c’est totalement arbitraire. De récentes études préconisent pour le cycle 3 des séances quotidiennes de 20 minutes plutôt que les 45 minutes 2 fois par semaine (dans le meilleur des cas !), ce serait intéressant à transposer en cycle 1.

Passons concrètement à la séquence et ses différents moments : 

Moments d’accueil : entrée en chanson

Ma séance d’italien commence avec un déplacement d’une salle à l’autre. On peut se déplacer  en chantant cette petite comptine : Benvenuti Benvenuti bambini – cominciamo cominciamo l’italiano (rythme de base à partir de cette chanson). Vous avez compris, le but, c’est que ça reste dans la tête !

La séance peut officiellement commencer quand on arrête de chanter et que les enfants sont assis. Il y a au tableau l’affiche italien pour formaliser l’apprentissage et distinguer des séances d’éveil à la diversité linguistique ou d’anglais.

73539690_758122851327480_9020724424583675904_n

La comptine d’entrée est à enrichir ensuite après plusieurs séances avec une comptine de doigts sur le même air..

Moments d’apprentissage du lexique : 

les couleurs – i colori- à l’aide de la chanson Gli amici pesciolini qui sert de support de base et de flashcards : rosso – giallo – verde – arancione – rosa – nero – marrone – blu (plutôt que azzurro puisque l’on utilise le lexique de la chanson)

Avant de commencer le moment d’apprentissage du lexique, on prépare son corps et surtout son appareil articulatoire. J’ai mis au point un petit échauffement comme en motricité ou à la chorale :

D’abord on se détend les bras, la tête, les épaules, le cou. Puis on passe à la bouche, on sourit, on on étire, on mâche un chewing-gum, on fait des ronds avec les lèvres, on passe la langue sur nos dents. Enfin on « fait sortir du son » en particulier les sons qui n’existent pas en français : le R roulant, le CH chouitant, le DJ occlusif. Pour finir, on prononce certaines syllabes isolées (DJA, RO, VER, BLU,…) de façon à ce que l’articulation ne soit pas un frein à l’appropriation du lexique.

bon à savoir : attention colore est un mot masculin comme beaucoup de mots finissant en -ore en italien. il colore, pluriel i colori.

Pour l’utilisation des flashcards,  je suis partie ici simplement de poissons trouvés sur le blog de nounou dunord, photocopiés sur des feuilles de couleurs, découpés et plastifiés. Ils nous servirons également plus tard…

coloriage-poisson-rouge-13203

La démarche pour apprendre le lexique est exactement la même qu’en langue maternelle :  d’abord l’enseignant produit et les élèves font une action pour montrer qu’ils ont assimilé le lexique, puis petit à petit les élèves volontaires produisent. On peut faire remarquer les similitudes de certains noms (Rosa/rosa, marrone/marron, …). 

Pour marquer l’accent tonique très important en italien, j’utilise le même geste que le P de Borel-Maisonny. C’et un marqueur supplémentaire pour que les enfants repèrent cet accent tonique sans avoir à l’expliciter.

Geste-Borel-Maisonny-by-Mysticlolly-Son-P

On apprend un mot par séance – des mots simples et utilisables de suite que l’on réactive chaque séance de façon cumulative : ciao (en expliquant en français que ciao peut convenir pour dire bonjour et au revoir) , pesce, pesciolino, nuotare, grazie, prego, bravo (brava, bravi), etc.

Je vous mettrai bientôt le lien sur cet article des flashcards des mots ci dessus. 

Moments de jeux de communication :

  • Chi manca ? : 3 poissons sont accrochés au tableau, les élèves ferment les yeux pendant que la maitresse enlève un poisson. Elle demande « Chi manca ? » et un élève volontaire propose un nom de couleur.
  • Jeu de l’oie : Andiamo a pesca – correction de Clarisse, grazieJe ne suis pas sure qu’introduire le mot pesca soit très judicieux car il a une sonorité différente de pesciolino qui vient de la chanson. J’ai trouvé ce super plateau de jeu sur Pepiolealecole. Il faut enlever les mots START et WIN bien sur puisque ce jeu est fait à la base pour l’anglais. On joue avec des pions-poissons (même image qu’au dessus mais en plus petit et sur papier blanc). Soit on joue avec un dé de 1 à 3 pour introduire le 1 2 3 en italien (intéressant pour de futurs jeux de motricité) soit une roue où les couleurs du plateau sont reportées, soit simplement les poissons flash-cards à piocher dans une boite noire.
  • Dov’è … ? : un jeu de chasse à la couleur : les enfants sont répartis dans la salle de motricité avec plein de papiers, de petits objets ou de poissons plastifiés de chaque couleur (au moins autant d’objets que d’enfants). les enfants se promènent librement, l’enseignant énonce une couleur et les enfants doivent se saisir de l’objet.
  • Qual è il tuo pesciolino preferito ? : Les poissons sont affichés au tableau (on peut en mettre seulement 5 ou 6). L’enseignante choisit un poisson et énonce  » Il mio pesciolino preferito è (par exemple) giallo ». ‘On demande ensuite à un élève « Qual è il tuo pesciolino preferito ? » . On admet bien sûr une réponse avec simplement le nom de la couleur. Petit à petit on rajoutera  » è rosso » puis éventuellement il mio pesciolino preferito è … On symbolise la phrase par des étiquettes plus ou moins longues selon la taille des mots (pas besoin de vraiment écrire les mots) et faire placer le poisson sur la dernière étiquette.

bon à savoir : pas besoin d’expliciter les consignes, il « suffit » de mimer en surjouant (comme on le fait habituellement !) comme pour le dernier jeu proposé. Souvent l’installation du matériel se suffit pour comprendre le but du jeu, comme le jeu de l’oie.

Moments de danse : 

On part de la chanson ci-dessus Gli amici pesciolini. Pour se rendre jusqu’à la salle de motricité on peut reprendre la chanson d’accueil Benvenuti.

Les poissons plastifiés et colorés sont par terre. On se place en rond et on mime des poissons qui nagent (sans se tenir les mains sinon c’est trop dur de se déplacer en même temps). Quand la chanson énonce une couleur, l’enseignant puis les élèves saisissent un poisson. Au bout de plusieurs séances, on propose aux enfants d’avoir chacun un poisson de son choix autour du cou. Lorsque la chanson énonce une couleur, l’enfant qui porte cette couleur vient au milieu de la ronde et le lève bien haut.

Moments d’écoute et de culture : 

Je poursuis cette séquence couleurs/poissons avec l’album Un mare di tristezza. Très jolis illustrations, à relier facilement à un thème de classe sur les émotions ou sur le milieu océan. Pour autant il n’est absolument pas souhaitable d’apprendre le lexique de la mer (que même en français on ne maîtriserait pas !) présent dans l’album. Gardons en tête l’objectif : écouter un album de jeunesse en langue authentique.

Si vous ne vous sentez pas de lire en VO devant vos élèves, Youtube propose une version lue. Pour vérifier l’accès au sens, vous pouvez comme lors d’une séance de langage en français proposer aux élèves de vous raconter l’histoire en français à l’aide des illustrations. Vous pouvez aussi leur lire en français (une page en italien puis traduction en français et ainsi de suite). Personnellement, je fais des allers retours entre lecture en VO, lecture en français, discussion,… Vu l’importance de la chute pour la compréhension de l’histoire, il faudrait vraiment s’assurer que les enfants ont saisi la double lecture.

Bon à savoir : l’album choisi pour une séquence de langues vivantes avec les plus petits doit être authentique -écrit en langue originale, pas une traduction- et adapté à un public jeunesse-constructions de phrases qui se répètent, lexique riche mais limité, thème porteur pour les petits qui rappèle leur univers de référence.

Moments de cloture : 

J’ai trouvé cette petite chanson idéale pour clore la séance et pour retourner en classe. Elle est trop difficile à apprendre à chanter mais on peut la diffuser sur son portable en se déplaçant. On pense aussi à ranger l’affiche ITALIANO et à lui dire «  Ciao ! « . 

images-7

@Merci de citer la source @leblogdecarla si vous reprenez une partie de cet article 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *