Les clichés sur les instits

564225

(Il n’y a que Victor Novak pour dormir chez les parents d’élèves… )

Quand je rencontre quelqu’un pour la première fois, à l’annonce de mon travail, ça ne râte jamais, j’ai toujours les mêmes remarques… Certaines sont convenues, certaines me font plaisir, d’autres (beaucoup) moins… Voici un petit florilège des clichés sur les instits qui ont la vie dure :

n°6 : Les instits ont toujours envie de diffuser leur savoir 

« Tu pourrais expliquer à ma nièce le théorème de Pythagore ?  » Comme  les dentistes qui se retrouvent à des diners avec des bouches ouvertes sous le nez à la recherche d’une gingivite, on se retrouve souvent avec une saucisse cocktail dans une main et un cahier de texte dans l’autre… Sauf qu’on n’a pas envie de réviser les capétiens avec la petite de notre voisine pendant l’apéro (et qu’ils vont s’apercevoir qu’on connait pas les dates par coeur, oui mais on enseigne au CE1 depuis 5 ans, nous, zut!)

n°5 : Les instits vivent en autarcie

Le corporatisme enseignant a la vie dure : la majorité des instits sont syndiqués (sûrement moins contraignant dans la fonction publique), s’assurent à la MAIF et la MGEN, se meublent à La CAMIF et partent en vacances dans des camps spécialisés avec visite de la fabrique de savon et de saucisson du coin et tournoi de scrabble  sous la tente…  En réalité, comme dans toutes les professions, les instits aiment bien se fréquenter ! Puis bon, nous on a toutes les vacances scolaires pour le faire 😉

n°4 : Les enfants des instits sont très bons élèves (VRAI ET FAUX)

Statistiquement, les enfants d’enseignants sont plus nombreux à accéder aux étude supérieurs et aux grandes écoles, peut-être est plus lié à la « culture de l’université » qu’à leurs très bons résultats… « Pour eux, pas besoin de cours particuliers, ils ont Acadomia à domicile toute l’année ». Oui, sauf que quand c’est avec nos mômes, et qu’on a déjà tout donné la journée, on est moyen motivés pour faire les devoirs. Par contre, c’est vrai qu’on  va peut-être plus facilement savoir ce qu’attend la maitresse pour les devoirs, expliquer en condensé, vérifier le matériel (d’ailleurs, remplacez le tube de colle de votre marmot dès qu’il est vide svp, c’est chiant sinon!). Mais rassurez-vous, la contrepartie, c’est que les enfants d’instits sont globalement des chieurs en classe  (Je le sais, j’en suis une moi-même).

n°3 : Les instits sont très grassement payés (FAUX)

A la rentrée, j’ai été augmenté. De 32 euros. Je ne l’avais pas été depuis 4 ans, et je ne le serai pas les 3 prochaines années au moins. De plus, c’est une des rares professions où on se retrouve régulièrement à devoir dépenser pour aller travailler (cartouches d’imprimante, livres, matériel divers…)

n°2 : Les instits conservent tout au-cas-où (VRAI)

C’est valable pour les cours ( ce manuel de 1986, le programme a changé 18 fois depuis, mais on sait jamais y’a un dossier sympa sur le cycle de l’eau je pourrais l’utiliser si j’ai des CE2 un jour alors que j’enseigne en Petite Section). Les instits ont souvent une étagère remplie de manuels « au cas où ». On récupère également des rouleaux de sopalin (pour faire des dessous de table), de la laine (pour faire des pompons), des marrons (pour faire des maracasses), des cartons (on sait jamais)… Si vous avez des boites de lait en poudre métallique, j’aimerais bien en faire des tambourins l’année prochaine!

n°1 : Les instits sont toujours en vacances (VRAI ET FAUX)

C’est indéniable, il y a 52 semaines dans l’année et 36 semaines de classe… Cependant, même si le minimum est de 5 semaines de congés payés, nombreux sont ceux qui en ont 9, 10 ou 11. Mais si ceux-là passent de vraies vacances, les instits sont obligés à un moment ou un autre de consacrer une partie de leur temps libre à la préparation de la classe (Non, on ne dit pas le lundi à 8H34 « Allez, je suis un ouf, je fais grammaire, je vais inventer une leçon et des exercices à l’impro’ devant les élèves). Nombreux sont ceux qui restent jusqu’à 18h à l’école, qui arrivent une heure avant les élèves, qui passent leur dimanche aprem enfermés dans leur bureau… C’est une des revendications les plus courantes des instits « Arriver à la maison… et ne plus avoir de travail à faire! » Il faut préparer, faire des montages, des photocopies, des recherches, des corrections… Et tout ceci se fait hors du temps incompressible de l’école.

Et comme on aime dire entre nous, si vous nous enviez tant… Passez le concours 😉

 

6 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. chabinstit dit :

    Alors là, lire ces clichés à la veille de la reprise, que ça fait du bien. J’ai pas plus envie de reprendre le rythme fou, cependant, je me sens moins seule.
    Merciiiiiiiii. Je vais revenir lire ici.

  2. T.Telle dit :

    Ça me rappelle une conversation toute récente 😉 J’adooooooore !

  3. Pour les tambourins, je recommande les 5/1, qui sont les grosses boîtes de conserve métalliques… Si vous avez un papa cuistot de collectivité dans l’école! Avec du gros scotch d’emballage (le marron qui colle sur tout) c’est génial, ça donne un son du feu de Dieu. Demandez au papa ou à la maman pourvoyeur(euse) de vous enlvere le fond bien entendu.

  4. Géraldine dit :

    Vache!

  5. géraldine dit :

    très drôle, clichés bien résumés et je suis en total accord avec la phrase finale…

Répondre à 7alamaisonleblog Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *