Ecole maternelle : comment célébrer les anniversaires

le

Les anniversaires tiennent une part très importante de la vie des enfants car ils sont encore très auto-centrés (et c’est bien normal !). Le fait d’être concerné directement par un événement favorise les découvertes et les acquisitions qui se greffent autour de celui-ci.

Je mets un point d’honneur le matin à dire bon anniversaire à mon élève à l’accueil, à dire un petit mot aux parents (pour eux aussi c’est dur en général !). Voici au fil des années ce que j’ai mis en place dans ma place pour célébrer les anniversaires,  les compétences qui s’y rattachent et l’organisation, en vrac :

LE SAC A ANNIVERSAIRE : 

A la manière du sac à albums, c’est un sac qui va dans les familles le jour de l’anniversaire. On y trouve :

  • des albums sur l’anniversaire : Tchoupi, P’tit Loup, Peppa Pig,.. A vous de voir qui vous inspire ou est présent dans votre classe !
  • un panneau à selfie : une feuille A4 décorée et plastifiée avec écrit   » aujourd’hui j’ai 3 ans « 
  • des bougies
  • des coloriages (plusieurs pour éviter de refaire des photocopies à chaque fois)
  • un petit jeu avec des bougies à placer sur les gâteaux
  • des ballons
  • des recettes de gâteaux illustrés

J’avais songé à ajouter une clé USB avec des chansons d’anniversaire et des accessoires pour photos, mais je ne l’ai pas fait. On pourrait aussi faire un « album photos des anniversaires » mais le but de ce sac n’est pas de transiter de la classe aux familles, il n’y a pas de retour en collectif sur ce qu’ont vécu les enfants.

J’avoue que le but premier de ce sac était de permettre aux familles qui ont très peu de moyens d’apporter un peu de fête pour cette journée si spéciale.

20190813_223552

L’AFFICHAGE DES ANNIVERSAIRES : 

Je change chaque année l’affichage selon le thème du moment. Il se compose simplement d’une feuille A4 par mois sur laquelle j’accroche la photo des enfants avec leur prénom. J’ai hésité à faire à la place de cette affichage un chevalet pour n’avoir qu’un  seul mois en vue (que ce soit moins lourd visuellement) mais les enfants aiment bien voir qui est du même mois, qui vient avant ou après. Un symbole gâteau d’anniversaire est placé sur le mois en cours pour se repérer.

20190813_223559

LE CALENDRIER : 

L’anniversaire est écrit d’avance sur le calendrier du mois avec un dessin de gâteau ou une vignette spéciale calendrier. On peut « compter les dodos » avant le prochain anniversaire. L’affichage des anniversaires permet de se repérer plus facilement aussi : qui est né le même mois, qui a déjà fêté son anniversaire, qui va fêter le mois d’après,… La notion du temps qui passe.

EVEIL LINGUISTIQUE : 

l’anniversaire c’est vraiment la meilleure occasion pour l’éveil à la diversité linguistique. Les « joyeux anniversaire » que les enfants connaissent peuvent être prétexte à créer la biographie langagière de la classe (sous forme d’arbre, lister les différentes langues parlées à la maison ou d’origine et associer aux « joyeux anniversaire » de la langue, faire des liens). On peut chanter à chaque fois dans une nouvelle langue et rajouter. Cette année je vais être à fond éveil linguistique (CAFIPEMF oblige) et je voudrais faire des fiches comptines des chants de différents pays (j’essayerais de vous mettre des exemples bientôt) à enrichir au fur et à mesure de l’année.

A LA PORTE : 

j’ai un affichage tout prêt sur feuille plastifiée pour indiquer qu’un anniversaire a eu lieu ce jour et indiquer quelle recette nous avons mangé (c’est plus simple que d’informer chaque parents de vive voix, et comme ça ils sont prévenus que l’enfant a bien mangé et finira peut-être pas sa purée…). Cette année j’ai investi dans des POSCA j’écrirai peut-être directement sur la fenêtre !

LES RECETTES : 

j’ai toujours quelques recettes « d’avance » que j’aime faire correspondre aux thèmes : le gâteau-poisson, le carrot cake pour la journée orange, le gâteau courgette, le gâteau arc-en-ciel,… J’avoue je fais souvent des gâteaux même si j’essaie de varier parfois. Les recettes illustrées sont regroupées dans un porte-vues au coin bibliothèque avec l’imagier de la cuisine. C’est complété au fur et à mesure de l’année. Niveau vaisselle, j’essaie de faire attention au gaspillage, on utilise le verre en plastique de tous les jours et un essuie-tout en guise d’assiette. Je tiens à ce que les enfants ne mangent qu’une fois qu’on est tous servis, en général l’enfant (ou les enfants) dont c’est l’anniversaire aide(nt) à servir. Je guette aussi si nous avons tous les « mercis » et « s’il te plait », c’est l’occasion rêvée de revoir les règles de politesse (on peut même les dire dans une autre langue comme la chanson !). Ils débarrassent aussi leur table.

20190405_084633

L’AFFICHAGE DES AGES :

A coté du coin regroupement, j’ai des affiches « j’ai 2 ans » « j’ai 3 ans »,… Courant septembre, les enfants y placent leur photo avec prénom dessous (il faut formuler clairement « j’ai 3 ans »). Quand ils ont un an de plus, ils déplacent leur photo dans l’affiche au-dessus en formulant « j’ai 4 ans ». Ils sont très fiers de le faire, c’est un geste symobolique. On peut en profiter pour faire compter sur les doigts, faire le jeu « Abracadabra quel âge tu as ? » (et l’enfant sort le nombre de doigts correspondants).

20190813_223626

LA CUISINE : 

Je suis toujours embêtée pour cuisiner en classe entière. Parfois j’arrive à tricher (soit je viens cuisiner pendant mon jour de décharge, ou je monopolise un surnuméraire ou un brigade mais c’est méga exceptionnel, ou je fais des ateliers tournants), parfois je ne cuisine qu’avec les enfants dont c’est l’anniversaire (mais quid des autres ?). En tout cas on ne cuisine qu’à 6 maxi – ça fait déjà beaucoup. S’il n’y a qu’un enfant, on fait en général pendant la récré avec mon Atsem. On essaie de laisser au maximum les enfants faire tout seul, en veillant à la propreté et à l’équité (une tache chacun en tournant, c’est le plus simple). On peut aussi prévoir un atelier patouille en pâte à sel, pâte à modeler ou sable magique avec empreintes d’objets (fourchettes, pâtes, rouleaux, pailles,…) et bougies (avec des vraies c’est mieux !).

Ça me fait penser que j’achèterais bien des petits tabliers spéciaux pour ces moments de cuisine !Je vous passe les apprentissages autour de la recette (dictée à l’adulte, lexique, remettre dans l’ordre, verbes d’actions,…).

Dans mon école, nous fêtons en fin de mois. Lors de la semaine du gout ou de Noël, nous célébrons toutes les classes ensemble (c’est très impressionnant pour les petits!). Nous achetons les ingrédients au supermarché avec le budget de la coopérative scolaire.

un billet sur les trucs et astuces pour cuisiner avec les enfants ici :)

LA NAISSANCE : 

le concept d’année est encore difficile pour les plus petits. J’ai remarqué que souvent l’anniversaire amène des questions sur la naissance, la composition familiale,.. C’est l’occasion d’aborder ces thèmes tout en douceur. Perso, je suis partisane du « tout peut se dire », avec les mots et les explications adaptés à l’âge bien sur.

LES CADEAUX : 

Certaines classes font fabriquer des cadeaux ou offrent des babioles à leurs élèves. Ici je ne suis pas trop pour, pourquoi pas offrir un coloriage fait par les camarades. De même, je préfère éviter l’étalage de surenchère des cadeaux pour privilégier les sensations, les émotions, les sentiments,… Il arrive parfois que des parents souhaitent apporter des bonbons ou des boissons en plus, je ne dis jamais non ! L’enfant distribue les bonbons en fin de journée. Ne pas oublier la traditionnelle tournée des restes du gâteau aux collègues 😉

933a47f9

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *