école : où sont les pères d’élèves ?

le

A la rentrée des classes, ils sont là : Serrants fièrement la main de leur progéniture, passants la main dans les cheveux gominés du bambin (et dans les leurs), comparants leurs chemises à carreaux. Quand leur femme s’adresse à la maitresse, ils se tiennent à quelques centimètres de distance derrière elles…  » Et, monsieur, vous êtes ?  » Oui, le monsieur derrière la maman de Lyna, je vous vois ! Vous êtes le papa de Lyna ? Est-ce que sa femme est mieux placée que lui pour dire que Lyna mangera à la cantine les mardis et jeudis ? Aurait-il peur de parler à la maitresse ? Préfère-t-il déléguer la partie scolaire à la maman ?

Les jours ont passé, et on a vu de moins en moins de papas à l’école… D’ailleurs, on ne les réclame pas : s’il y en a une que les enfants appellent à corps et à cris, c’est leur maman ! Jamais vu un petit enfant en larmes demandant  » Quand est-ce que papa arrive ? « .

C’est sûrement pour cela que l’on appelle la fin des classes « l’heure des mamans »…

Est-ce aussi pour cela que les mamans apparaissent en premier sur le formulaire d’urgence des écoles ? A chaque fois que je compose un numéro, je me mords les doigts à la deuxième sonnerie en me disant « j’aurais du appeler le papa… ». Pour changer.

 » Les mamans qui accompagnent la sortie… » En maternelle, on ne sait pas bien compter, mais le calcul est vite fait : 100%. 100% des personnes qui accompagnent les sorties depuis la rentrée sont des femmes. Des mamans, des nounous, des mamies,… Des femmes.

Alors oui, les papas, ils travaillent. Dailleurs quand mes élèves voient une image avec Tchoupi, sa maman et sa petite soeur, ils disent  » Le papa, il est au travail! « . J’ai envie de rajouter  » Maman aussi, elle bosse, sauf que maman est à temps partiel pour garder Tchoupi et Fanny les mercredis. Ou que Papa est assez malin pour rentrer après les devoirs et le bain, juste pour mettre les pieds sous la table « … (En vrai, je ne le dis pas, hein). Le plafond de mère existe même dans le monde de Tchoupi…

Les mamans qui accompagnent, elles posent une journée de RTT pour venir, elles donnent leur jour de congé à l’école,  elles sont au foyer, et ça aussi c’est du boulot. Les papas, ils sont tous ministres ?

Justement, si les mamans pouvaient nous faire un petit gâteau pour la kermesse de l’école ? Ou si les mamans pouvaient nous rapporter des pelotes de laine pour le carnaval ?

« Et ta maman, elle a pensé à te préparer un gouter ? »  » Ta maman, elle t’a acheté des chaussons ? »  » Ta maman, elle va recoudre ton bouton ? « …

Je suis sûre que beaucoup d’entre vous diront que chez elles, le papa, il accompagne au foot. Le papa, il vient chercher les mardis après-midis. Le papa emmène le petit à la crèche et moi le grand à l’école. Moi aussi, j’ai de bonnes excuses : le papa vit à 100 km de chez moi, il vient les chercher un vendredi sur deux. Le beau-papa, il n’a pas besoin de venir les chercher à l’école, j’y suis déjà :)

N’empêche que malgré tous les témoignages particuliers, le collectif est toujours le même : A la sortie des classes, défilé de poussettes, de mèches, de trenchs, de ballerines, de jeans, de baskets, de sacs à main, de bottes, de godillots… Avec chacune un point commun : point de paire de testicules à l’horizon. Il n’y a pourtant pas de portiques anti testicules à l’entrée des écoles, je vous rassure. Il parait qu’il y en a même qui y travaillent ! (17% dans le premier degré en 2015 selon l’INSEE)

Certes, les compositions des foyers actuels font qu’il y a beaucoup de familles monoparentales, le plus souvent avec la maman et enfants. Mais il existe aussi beaucoup de familles recomposées, d’enfants gardés par les grands-parents, de famille d’accueil,… Dire « ta maman » est parfois un abus langagier pour dire « la personne qui s’occupe de toi » à la place de ta belle-mère, ta tante par alliance, ta nounou,… Encore des femmes…

Alors, c’est sur, l’école « maternelle » de par son nom n’aide pas beaucoup à la reconquête du terrain scolaire par les papas. Mon fils m’a demandé l’autre jour pourquoi on ne disait pas « l’école paternelle »… L’école maternelle, c’est celle qui « materne ». Materner ?  » Se comporter envers quelqu’un de façon maternelle. Maternelle ? « relatif à la mère, qui rappelle le comportement d’une mère ». It’s all about your mother… 

Cette année scolaire, je revendique la réintroduction d’une espèce menacée au sein des écoles maternelles : le papa d’élève.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *