Les règles de la maison

le

Passer de 2 à 4 enfants, puis 5, en quelques mois forcément ça change la donne. Ce qui était possible avant ne le devient plus, et l’improvisation n’a plus tout à fait sa place… Après avoir répété et répété, on a réuni les enfants sur le canapé et on leur a exposé « les règles de la maison ». Chacun l’a signé, et LaPoupée a déposé un peu de bave dessus pour dire qu’elle validait à sa façon… Bien sur, certaines règles sont plus « dirigés » pour l’un ou l’autre enfant, mais la totalité s’applique à tout le monde. Voici les règles de notre maison :

  • Je dis merci

A chaque fois. Pour tout. C’est vrai qu’avant je n’attendais pas spécialement un merci pour tout, plutôt pour une occasion spéciale, et que je servais machinalement. Mais après avoir passé des petits déjeuners à servir 4 chocolats chauds, 4 jus d’orange, 4 tartines, on aimerait bien entendre un petit merci…

  • J’obéis du 1er coup, sans faire répéter

Chez nous, pas de deux fois, trois fois, je compte jusqu’à 12, 10 et demi, 10 trois quart etc… On dit les choses une fois ! Si on doit dire  » Va te laver les dents  » 3 fois à chacun, mieux vaut s’enregistrer et appuyer sur le bouton !

  • Je ne coupe pas la parole

Que ce soit aux adultes ou entre eux, il y a un gros travail à faire sur la discussion. Parce qu’on est deux fois plus à se parler, ce qui veut dire aussi s’écouter. Si Chéri et moi, on est en train de se raconter quelque chose, on n’a pas envie d’être interrompus, donc chacun attend son tour. Cela dit, ce n’est pas l’armée, ils peuvent bien entendu parler librement à n’importe quel moment de la journée. Mais comme on dit, la liberté des parents s’arrêtent où commencent celles des enfants…

  • Je parle avec une voix agréable

Ras le bol de s’entendre crier dans les oreilles, les voix aigues, les comptines stridentes à tue-tête… On leur apprend donc à poser leur voix, à trouver le timbre juste, à adapter le volume. Et on n’a pas hâte d’arriver à l’adolescence avec leur voix qui muent…

  • Je reste dans ma chambre jusqu’au réveil des parents

Finis les  » maman, je suis réveillée ! » et autre  » Toc, toc, on est là… » devant la porte de notre chambre. Les enfants ont chacun une chambre, et s’ils peuvent jouer calmement à leur réveil, ils n’en sortent pas tant que nous ne leur avons pas dit. Double bénèf’ : les enfants ont leur quota de sommeil, et les parents ont leur quota de câlins !

  • Je suis responsable de mes affaires

En général, on ne cherche pas leurs affaires. Ils doivent se souvenir eux-mêmes d’où ils ont mis leur cartable, leur jouet, leur doudou … Si on va chercher leurs objets systématiquement, au-delà de la perte de temps, ils ne feront pas attention et penseront qu’il y a toujours le parent derrière pour récupérer le gilet ou le doudou.

  • Je range au fur et à mesure

Pas de déballage intempestif ! Les chambres sont rangées au moins une fois par semaine, parfois un grand tri (présence des enfants non requise pour pouvoir jeter toutes les douilles qui trainent), et chaque objet a sa place. Le salon est une zone de non droit : à part le parc de LaPoupée et un tiroir, les jouets, feutres et autres peluches n’ont pas leur place ici…

  • Je garde mes chaussons au pied

Carrelage + petits pieds nus = enfants enrhumés. Pour casser cette équation, il suffit de mettre des petits chaussons (et de les garder au pied!).

  • Je mange correctement

Vaste programme ! serviette, tenue de la fourchette, fesses sur la chaise, pas de levés de table intempestifs …

  • J’éteins la lumière et je tire la chasse

Tiens, les WC sont allumés …Tiens, un flotteur … Rien de tel pour commencer la journée du mauvais pied !

  • Je participe à la vie de la maison

Plutôt abstrait, me direz-vous. Derrière ça, il y a le planning de « mettre la table et débarrasser  » quotidien, et les petites choses en plus qu’on peut leur demander…

  • Je dis la vérité

Après plusieurs « qui a fait ça ? » qui se solde par des dizaines de « pas moi ! » droits dans les yeux,suivis de  » c’est moi…. », on tente de leur apprendre que mieux vaut dire la vérité dès le départ, même si ce n’est pas plaisant. « Faute avouée à moitié pardonnée »…

Ce programme peut paraitre ambitieux ou trop strict, mais c’est ce dont nous avons besoin pour être à l’aise chez nous. Après quelques mois de mise en place, on peut dire que « ça roule ». On n’a quasiment plus besoin de répéter les règles et ça permet de mettre un cadre non-négociable.

Et chez vous, vous avez mis en place des règles ? C’est quoi les règles de votre maison ? paul1_grande.jpg

 

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Fremau dit :

    Idéalement, ces règles sont les nôtres. Je n’en ai que trois à la maison et je me demande ce qu’il faut faire pour que ces règles soient comprises et acceptées !

  2. Anne dit :

    Le rêve… Je suis bien trop laxiste, hélas! (Et puis, avec l’âge, j’ai l’impression que beaucoup de choses ont moins d’importance pour moi)
     » je dis merci »: oui! et s’il te plait
    « J’obéis du 1er coup, sans faire répéter »: ça c’est pas gagné
    « Je ne coupe pas la parole »: ça c’est un grand combat surtout avec des jumeaux et l’un qui a tendance à répondre à la place de l’autre!
    « Je parle avec une voix agréable »: à l’adolescence ce n’est pas tellement la mue qui pose problème mais le ton (exaspéré, condescendant, plein de sous entendus pas agréables du tout!). Chez les petits, Jumelle use un peu trop du cri strident…
    « Je reste dans ma chambre jusqu’au réveil des parents »: joker, mes enfants sont plus grands et moi aussi 😉 donc je me réveille en règle générale avant les enfants!!!! Chez nous ce serait plutôt: réveil au plus tard à midi!
     » Je suis responsable de mes affaires »: valable chez les plus grands, difficile chez les petits. Chez mes grandes ados, faudrait rajouter « je demande la permission de te piquer tes fringues et je te les rends! »
    « Je range au fur et à mesure »: je ne le fais pas moi même, donc difficile de l’imposer et pourtant ça me tente!
    « Je garde mes chaussons au pied »: ça a été longtemps mon crédo (et celui de ma mère avant); mais j’ai eu une copine qui laissait ses filles tout le temps pieds nus et qui me disait qu’elles n’étaient jamais malades. Effectivement mes petits ne sont pas plus malades que leurs ainés qui ont mis des chaussons
    « Je mange correctement »: on essaie… mais quand je suis seule avec eux je préfère un peu d’agitation que faire tout le temps des rappels à l’ordre.
    « J’éteins la lumière et je tire la chasse »: le premier point est un gros sujet mais surtout avec les ados! Du même ordre « je ne reste pas une heure sous la douche »!!!
     » Je participe à la vie de la maison »: là, ce qui m’agace (chez les grands) ce sont les « mais c’est toujours mois qui fais ça » ou « machin ne fais jamais ci » et il faudrait que j’aie tout enregistré et comptabilisé pour savoir qui en a fait le plus et le moins: usant!
    « Je dis la vérité » J’y tiens beaucoup, surtout avec les grands (à propos des sorties, de l’alcool notamment).

    1. Carla dit :

      Intéressant d’avoir le regard d’une maman d’ado !! merci !

  3. Laure dit :

    Je trouve ce petit règlement complet et pas du tout strict. Ce sont ces petites choses apprises dès l’enfance qui feront d’eux des adultes responsables et ça rend l’ambiance à la maison plus agréable. Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *