Ma fête des mères, c’est toute l’année…

le

Bien sur, il y a des choses que j’aimerais bien avoir pour la fête des mères, juste une fois par an histoire de voir ce que ça fait… Mais ma fête des mères à moi, elle a lieu toute l’année, à chaque fois qu’une de ces petites choses-là se passent :

  • quand mes enfants sont fous de joie parce que je viens les chercher à l’école
  • les sentir se sentir contre moi pour un câlin improvisé
  • voir mes enfants grandir en bonne santé
  •  quand ils sont impatient de révéler leur cadeau de fête des mères ( » on a préparé une surprise mais je peux pas te dire. Enfin, un indice… »)
  • les faire se régaler, même avec mes recettes à moitié ratées
  • voir les yeux de mon fils briller parce qu’il a compris qu’il savait lire
  • voir sa soeur chercher à deviner les mots et faire semblant de lire
  • rire à chacun de leur bon mot, vouloir les noter puis les oublier, l’un balayant l’autre
  • enregistrer un film pour le regarder avec eux le dimanche après-midi
  • les voir donner le meilleur d’eux-mêmes pour réussir
  • les laisser s’envoler un peu plus à chaque progrès, tout en restant derrière en parade (« si un jour tu tombe, ce sera dans mes bras »)
  • voir ma bébé réagir à ma voix, entendre son rire de bébé remplir la pièce
  • que mon fils me dise  « tu es la meilleure maman, même si je les connais pas toutes je sais que c’est toi la meilleure »
  • sécher leurs larmes et les serrer très fort dans mes bras
  • m’engueuler avec leur père/ma mère/leur instit au sujet de leur éducation
  • recevoir leur dessin ou leur poème, avec les yeux brillants et la langue tirée de celui qui a donné le mieux qu’il peut
  • prendre soin d’eux, littéralement : les baigner, les nourrir, les soigner
  • leur faire un clin d’oeil, un signe perso, pour qu’ils sachent que je suis là
  • préférer leur offrir des choses plutôt que des fringues pour moi
  • trembler quand ils ont un chagrin, une difficulté et chercher comment y remédier
  • partager mes petits moments tête à tête à ma fille et son « institut de beauté » : elle croit que c’est moi qui joue avec elle alors que ça me plait tout autant qu’elle.
  • mettre un matelas par terre pour les guetter pendant les nuits fiévreuses
  • tenter de leur transmettre tout ce que je suis et tout ce que je sais
  • écraser volontairement le pied de la petite peste qui l’embête toute la journée
  • passer les mercredis après midis à jongler avec les activités extra-scolaires
  • réaliser l’incommensurable bonheur d’avoir donné la vie, 3 fois
  • blottir mon visage dans le coup de ma bébé et respirer son odeur
  • voir mes grands courir vers moi quand on ne s’est pas vus depuis quelques jours.

La maternité est une expérience à la fois unique et universelle. Marcel Pagnol, un de mes auteurs favoris (au moment où j’écris son nom arrive à mes oreilles la voix de Lili des Bellons « Mar-ceeeel ») a écrit  » Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d’inoubliables chagrins ». Moi, j’ai envie de dire « Telle est la vie des mères. Quelques chagrins, très vite effacés par d’inoubliables joies ».

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Geraldine dit :

    Ouahhhh juste magnifique j adore je plussoie j’adhère…hâte de vivre tout ca en plus des qq phrases que je vis déjà…allez je vais changer les fesses de mon fils (euh ca je sais pas si ca peut rentrer dans la fête des mères lol)

  2. Claudie dit :

    C’est tellement juste, c’est tellement ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *