Ecole : 5 points sur lesquels les parents ne peuvent pas intervenir

3900667redvy

 

Le rôle et la place du parent à l’école a bien évolué en 30 ans. Certains regrettent de ne pas pouvoir s’impliquer davantage, d’autres aimeraient pouvoir mettre des notes aux maitresses, d’autres encore préfèrent laisser les clés de l’école aux seuls instits… Pas évident de composer avec une telle diversité de parents d’élèves. Parfois, entre les parents et les enseignants c’est  » je t’aime, moi non plus ». Voici 5 points sur lesquels les parents d’élèves ne peuvent pas intervenir (enfin, ils peuvent essayer mais ils n’auront pas le dernier mot 😉 ) :

  • Les méthodes pédagogiques : les enseignants ont ce qu’on appelle une « liberté pédagogique » et ils y sont très attachés. Concrètement, il existe mille et une façons de découvrir le concept des fractions ou une période de l’histoire, et l’instit choisira la façon dont il mène sa leçon. S’il veut leur faire couper des petits bouts de papier ou jouer à Napoléon, grand bien lui fasse.
  • Les supports pédagogiques : les parents n’ont pas leur mot à dire quand aux manuels scolaire et autres fichiers. Si l’instit de votre enfant utilise une méthode de lecture vieillotte ou décrié, il ne changera pas pour vous faire plaisir. Essayez de vous raisonner en vous disant que s’il a choisit cette méthode ou ce fichier, c’est qu’il est digne d’intérêt. De même, si le maitre ou la maitresse ne travaille que sur fichier, c’est dommage mais vous n’aurez pas la possibilité de l’obliger à faire différemment.
  • La notation (ou non-notation) : le système d’évaluation fait débat depuis de nombreuses années à l’Education Nationale. Au sein de la même école, on peut parfois voir 3 systèmes de notation différents. Les parents sont plutôt déstabilisés et ont du mal à s’y adapter; mais au final que ce soit des lettres, des notes, des croix, des couleurs, l’idée est toujours la même : vérifier l’acquisition des connaissances et des compétences de votre enfant pour ajuster les apprentissages.
  • La constitution des classes : On sait, vous aimeriez trop que Théo soit avec son copain de toujours Yoan et Bastian, mais si possible pas avec Marie-Bernadette la maitresse stricte, et pourquoi Stéphanie elle garde pas les ce1 pour les suivre en CE2, et pourquoi Caroline garde les CP depuis 15 ans alors qu’elle supporte pas les petits ? L’attribution des élèves dans les différentes classes prend en compte plusieurs critères : mois de naissance, classes précédentes, niveaux de scolarité, difficultés particulières et autres troubles éventuels, … celui qui réussit à créer un algorithme pour constituer les classes peut déposer le brevet ! Quant à la répartition des enseignants dans les différentes classes, promis un jour je vous révélerai ce secret 😉
  • Les sorties et les voyages : A chaque réunion de rentrée scolaire, c’est la question à 1000 euros « Vous allez faire des sorties ? » … Euh, bah, là comme ça on sait pas … Durant l’année scolaire, il y a souvent des sorties en demi-journée mais chacune découle d’un but pédagogique : visite à la caserne des pompiers, au centre de tri, à la boulangerie, au musée, etc. Une sortie scolaire avec nuitées demande énormément de travail et de papiers en amont (non rémunérées bien sur). Si voyage scolaire il y a, ce sera un projet fil conducteur de l’année scolaire, pas une sortie au parc d’attraction du coin. Pour cela, les élèves ont des parents 😉

Pas de panique, je vous prépare bientôt la réciproque : 5 points sur lesquels l’avis des parents est le bienvenu :)

 

Lire aussi mon article sur les classes découvertes

 

 

7 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Merciii pour cet article, je valide !

  2. Ysaline dit :

    Merci pour vos partages.

    Cordialement.

  3. Alexa dit :

    Je ne suis pas d’accord avec vous concernant les deux premiers points. Il est important que les parents s’impliquent dans la vie de l’école. En tant que parents, on a la possibilité de choisir l’école ou va aller notre enfant en fonction de ce que propose l’établissement et les instituteurs. Aussi, si un enfant à des difficultés par exemple, il convient que l’instituer et les parents trouvent ensemble une solution qui convienne à l’enfant. Donc oui, les parents ont leur mot à dire là-dessus.

    1. Carla dit :

      je n’ai pas bien compris votre commentaire ?
      – la possibilité de choisir : oui et non car il existe une carte scolaire. On a toujours le choix de scolariser son enfant dans le privé, mais puisque c’est payant ce n’est peut-être pas un choix accessible à tous
      – pour un enfant qui a des difficultés, évidemment que l’instit cherche une solution pour l’enfant, c’est son but premier, et il peut associer les parents encore que je ne suis pas sure que tous les parents soient en mesure de savoir ce qui est mieux pour leur enfant dyslexique par exemple, donc les parents ont à mon sens un droit d’information mais pas de choix

  4. La formule fait absolument envie. Le tout est en plus très bien rédigé. Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *