La maitresse est malade !

le

Il y a quelque temps, j’ai écrit un article sur la journée « enfant malade ». Cette fois, je vous parle de l’autre coté : la maitresse est absente… Comment, nous parent, on gère ? Comment ça se passe à l’école ? Un petit topo sur les Us et coutumes de l’Education Nationale pour savoir comment se déroule une journée « maitresse malade » de l’intérieur : malade1

 

  • Elle pose des RTT, la maitresse, ou quoi ?

Dans l’EN, il n’y a pas de RTT. Pas de week-ends prolongés, pas de RDV en semaine, pas de  pause déjeuner à rallonge… Pour chaque absence, il faut demander une « autorisation d’absence » écrite qui passe par la hiérarchie, même pour maladie. Les absences pour « journée enfant malade » font l’objet d’une demande avec certificat médical, et sont rémunérés à raison de 11 demi-journées, que l’on ait 1 enfant ou 5. Les enseignants ne s’arrêtent jamais de gaité de coeur. Ils sont bien exposés aux différents virus, grippe, gastro, varicelle et compagnie. Et parfois même ils vont à l’école malade, parce que la journée est prête et que ça va tout décaler, parce que la dernière fois j’ai pas été remplacé, parce que j’ai un projet important aujourd’hui, parce que je ne veux pas laisser ma classe à un remplaçant, parce que mes collègues vont devoir se répartir mes élèves, et ainsi de suite.

Pour résumer, si l’instit de votre enfant est absent, il y a de grandes chances qu’il soit malade (ou ses enfants, car oui, l’instit a souvent des enfants). Selon moi, on a parfois l’impression que les enseignants sont souvent absents car c’est une profession visible : si la maitresse n’est pas là, vous le remarquez tout de suite. Dans des entreprises privées, au magasin du coin, à l’usine ou au labo, vous de l’extérieur ne le remarquerez surement pas (Je ne compare bien sur pas les différents métiers et leurs conditions de travail, c’est simplement une illustration).

  • Il y a un remplaçant …

L’enseignant titulaire de la classe prévient son Inspection de circonscription de son absence (Le matin même, ou quelques jours avant si elle est prévue), qui fait alors appel aux Brigades. Pas du Tigre, les brigades sont des enseignants (titulaires du concours aussi) qui n’ont pas de classe fixe et « tournent » au gré des absences. Souvent, l’enseignant absent s’arrange pour laisser des docs en classe ou faire passer un mot par un collègue, pour donner des indications sur le niveau de la classe, les matières à travailler, le programme, etc. Si l’enseignant n’a rien laissé, le remplaçant « brigade » se débrouillera avec son expérience, les informations à disposition dans la classe ou par les élèves, les collègues qui voudront bien l’aider…

  • ça marche comment, les remplacements ?

Malheureusement, beaucoup de postes d’enseignants remplaçants ont été supprimés (suppression moins visible qu’une fermeture de classe puisqu’ils ne sont pas affectés à une classe en particulier, CQFD). En plein hiver ou à la fin de l’année scolaire, les brigades qui ne sont pas encore affectés sur un remplacement long (congé maternité, congé longue maladie, etc) sont une denrée rare. Si la circonscription n’a plus de remplaçants dispo, elle peut faire appel à la circo voisine qui en aura peut-être un de libre. Sachant que les classes uniques sont forcément remplacés puisqu’on se doit d’accueillir les élèves, il peut arriver de « déplacer » un remplaçant.

Dans la vraie vie, ça donne :

8H02 coup de tel de l’inspection « Carla tu vas à Pétaouch-Nok, en CM1-CM2, fonce c’est maintenant !  »

8H28 Carla arrive dans la cour de récré de Pétaouch-Nock et commence à faire l’appel

8H35 Re-Coup de Tel de l’inspection « Non finalement Carla tu vas à Triffouilly en CP-CE1-CE2 c’est une classe unique y’a personne, vite vite laisse la clé t’as plus le temps ! « .

  • S’il n’y a personne de dispo, je fais quoi de mon gamin ?

Il arrive donc, de plus en plus souvent, que les enseignants ne soient pas remplacés. Dans ce cas, nous n’avons pas le droit de dire aux parents de ne pas mettre leurs enfants à l’école, à cause de l’obligation scolaire et assiduité, de l’assurance aussi. Mais un peu de bon sens, si vous êtes disponible ce jour-là, mieux vaut garder votre enfant à la maison (surtout pour les maternelles). Les élèves seront répartis dans les différentes classes. Si la maitresse de CE1 est malade, toute la classe n’ira pas dans l’autre CE1, ça ne rimerait à rien de faire classe à 60 élèves… Les élèves sont divisés dans les différentes classes. Forcément, si un instit’ d’une classe de 27 est absent, une école de 9 classes présentes n’aura « que » 3 élèves en plus (ce qui est déjà beaucoup) alors qu’une école de 3 classes en aura 9 par classe… Autant dire une journée sans EPS, arts visuels ou manipulation scientifique (et un bon mal de tête à la fin de la journée).

  • A l’école, qui va s’en occuper ?

Ce sont des journées un peu « off » pour les enfants. Si les enseignants ont le temps et les moyens pour s’organiser, ils pourront faire des photocopies de questionnaire de lecture, de mandalas, ou autres mots croisés, un tour à la BCD pour emprunter quelques ouvrages adaptés. L’enseignant qui les accueille dans sa classe ne les laissera pas les bras croisés : il peut profiter d’avoir des plus grands (ou des plus petits) pour modifier le déroulé de sa journée et les inclure dans les activités, les faire participer à un tutorat.  Mais pas de panique, quand on leur propose des multiplications à trois chiffres, ils trouvent rapidement un dessin à faire ou une leçon à réviser. Le reste de la journée d’école, récréations et cantine, ils sont sous la responsabilité des autres adultes.

  • Des chiffres, quelles chiffres ?

Depuis quelques semaines, des chiffres circulent sur internet, comme par exemple sur le site de la FCPE : 6 000 journées de classes manquées cumulées depuis la rentrée. Comme je ne suis pas sectaire, je vous mets aussi un lien d’un site spécialisé Education et du Figaro, réputé pour ses analyses fines et ses positions objectives en matière d’éducation et de politique social. NVB a également répondu à cette polémique. Je ne connais pas les chiffres et me garderait bien de les commenter, mais à mon échelle, dans notre département rural, on voit toutes les semaines des enseignants qui ne sont pas remplacés.

 

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *