Survivre aux devoirs de vacances

Tous les deux mois environ, nos chers têtes blondes sont en vacances scolaires. Vous vous écriez  » Chouette, c’est les vacances, pas de devoirs…  » Que nenni, malheureux ! Vacances scolaires = encore plus de devoirs… Alors, comment gérer ça ?

Contrairement aux devoirs quotidiennes, le rythme des devoirs de vacances scolaires doit être plus souple. On peut par exemple demander à l’enfant à quel moment de la journée il préfère les faire. Pour éviter d’avoir la réponse  » Jamais! », donnez lui le choix entre deux moments précis (après le gouter ou avant la sortie, par exemple). Laissez-lui quelques jours de répit, mais n’attendez pas le dernier soir.

Les enseignants donnent souvent beaucoup de devoirs pendant les vacances pour garder une continuité avec le rythme scolaire. Pas la peine de tout faire d’un coup, ce sera trop long et fastidieux. Echelonnez plutôt, aujourd’hui la dictée, demain les tables, jeudi l’histoire, etc.

Si vous partez en vacances, faites plutôt les  choses sur cahiers, classeurs et autres manuels à la maison. C’est plutôt fastidieux de se trimballer le cartable entier (en plus Chéri vous dit que ça passe pas dans la voiture). Et puis, ce serait dommage d’oublier le cahier de sciences chez votre belle-mère et de devoir y retourner le week-end d’après, non ?

Un petit point sur le matériel scolaire sera le bienvenu, surtout avec les plus petits (jusqu’au CE2) : on range la trousse, on lave le cartable, on taille les crayons … Des petites tâches que votre enfant peut faire, seul ou avec votre aide, et qui permette d’acquérir ce que l’on appelle une « culture scolaire ».

Les vacances scolaires, c’est aussi l’occasion de faire le point sur les différentes  acquisitions en français, math, histoire, etc. Reprenez le cahier du jour et comparez l’écriture de septembre avec celle de janvier, par exemple. Votre enfant sera fier de ses progrès.  Les vacances scolaires, c’est aussi l’occasion aussi de réviser sans en avoir l’air : jouer aux « incollables » en famille, faire des mandalas ou des coloriages, regarder un dessin animé en anglais, visiter un musée, lire un petit roman historique, … Toutes ces situations du quotidien sont de bonnes occasions de jouer, et donc d’apprendre.

Enfin, la veille de la reprise, une petite révision s’impose, même si les devoirs ont déjà été faits la semaine passée : pas tout refaire en entier, ce serait fastidieux, mais là où votre enfant a buté, la poésie qu’il doit réciter, la dictée à préparer pour la rentrée… Histoire de rafraichir la mémoire et d’être près pour le jour J !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *