Conseils pour des devoirs efficaces sans prise de tête

le

DevoirsW

(dessin publié sur le site come4news.com) 

Depuis que MonGrand est en CP, j’ai l’impression d’avoir découvert un nouveau monde : celui des devoirs à la maison. Avant, quand on rentrait de l’école, c’était facile : « Tu t’es bien amusé ? T’as fait des puzzles ? La maitresse vous a lu une histoire ?  » Bref, la maternelle, c’était Cool Raoul. MonGrand est donc entré en CP cette année et MaFille est en Grande Section. Autant vous dire que de retour de l’école, c’est « deux salles deux ambiances »… MonGrand se dépatouillant avec son livre de lecture pendant que MaFille joue dans sa chambre…

En discutant avec d’autres parents, je me suis rendue compte que, même moi instit’, je sous estimais la galère des devoirs. Je me doutais bien que 3 évaluations le même jour, c’était à éviter, et que donner les cahiers à signer du jour pour le lendemain n’était pas gérable. Mais j’étais loin d’imaginer ce qu’impliquait le travail à la maison. Quand MaVoisine a su que j’étais instit’, elle m’a demandé conseil « Allez, toi qui es du métier, tu as bien quelques tuyaux à nous filer pour que le moment des devoirs soit moins galère?

—> De bonnes habitudes

Trouver un créneau horaire qui vous convient et tenez-vous y, de façon à ne pas devoir négocier ou reporter le moment des devoirs. Direct en rentrant de l’école, après un moment de jeu, à une heure précise… Chez nous, c’est juste après le gouter (ou direct en rentrant s’il y a eu gouter à la garderie). Je trouve ça plus pratique, « tout ce qui est fait ne sera plus à faire ». Si MonGrand partait dans ses jeux, j’aurais du mal  à le rapatrier à la dictée. Avec cette technique, pas de négociation, pas de surprise, on rentre, gouter, devoirs !

—> Des bonnes conditions

Les enfants n’ont pas tous une chambre individuelle, mais dans l’idéal, c’est mieux d’avoir un bureau (personnel ou partagé), où s’installer. Pour des devoirs efficaces, il faut du calme (pas de télé ni de musique en fond), pas de sollicitation extérieure. Une table à bonne hauteur,un bon éclairage, une chaise pour vous, une chaise pour lui à coté de lui. Cela l’aidera à se mettre petit à petit dans la peau d’un écolier. De même, essayez d’éloigner les frères et soeurs qui vont le distraire. Quand on fait les devoirs, j’essaie de n’être disponible que pour lui et les petits jouent dans une autre pièce. S’ils rôdent sans fin autour de vous, vous pouvez leur proposer une activité de coloriage autour de la même table (avec pour consigne d’être silencieux), ils auront l’impression d’être grands. (Ou partiront jouer ailleurs…).

—> Une bonne position

Dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, la position du corps est essentiel. Reculez-vous et observez votre enfant : il est peut-être mal assis, sur les genoux, il met le livre sur le côté, se couche sur la table. La position idéale : les fesses sur la chaise, les deux pieds par terre, le dos droit. Le livre ou le cahier doit être placé face à l’enfant. MonGrand qui est très distrait oublie souvent à quelle ligne il en est. Une petite règle de couleur l’aide à suivre sa lecture de façon ludique. Quand on lit pour le loisir, dans son lit ou l’histoire du soir, on peut se mettre en boule sur le canapé. Quand on fait les devoirs, c’est un bout d’école qui rentre à la maison. Lui donner une bonne position à la maison l’aidera à adopter une bonne position à l’école.

—> Zen attitude

Après une journée de boulot, pas évident d’être disponible pour les devoirs. Difficile pour votre enfant de se concentrer s’il sent de l’agacement ou de la fatigue en vous. Il va falloir pourtant prendre votre mal en patience pendant les devoirs et vous montrer disponible pour aider votre monstre. Perso, avant les devoirs, je me sers un thé que je bois tout en écoutant les aventures de Ratus… Niveau timing, j’essaie de ne pas dépasser les 20 minutes, pour un CP, c’est largement suffisant, et la majorité du temps cela suffit. (et pour moi aussi, ça suffit…)

—> Encourager

Même si vous avez l’impression que ça n’en finit plus, que votre enfant ne comprend rien, restez toujours positif, ponctuez le travail d’encouragements. Si vous sentez que ça dégénère, que votre enfant n’est plus disponible, différez les devoirs : faites-lui faire une pause, boire un verre, un exercice de respiration… Le jour où MonGrand s’est découragé devant sa lecture, je suis revenue à la page de sa première leçon qu’il a cette fois lu d’une traite « En septembre, c’était difficile pour toi de lire ça, alors que maintenant tu le fais très bien ». Il est reparti fier de ses progrès.

—> Attention au matériel

Aidez votre enfant à prendre soin de son matériel : vérifiez sa trousse avec lui, remplacez son matériel. Les élèves des petites classes (CP et CE1) ont du mal à gérer leur cartable, ils fourrent tout dedans sans aucune logique. Montrez-lui comment tenir compte des formats des cahiers, comment placer sa trousse. Faites-le anticiper le matériel dont il aura besoin (si vous dites « dictée », il doit sortir son ardoise de lui-même, et l’effacer et la ranger à la fin). Ce sera du temps gagné pour plus tard !

—> LaMaitresseAToujoursRaison

Il peut être tentant de critiquer ou de vous interroger devant votre enfant en lisant les devoirs, en regardant une correction, en répondant à un mot de la maitresse…Une remarque peut vite fuser, mais votre enfant n’est pas votre confident, il n’a pas à entendre vos réflexions. Cela pourrait le mettre mal à l’aise, et le mettrai en porte-à-faux vis-à-vis du travail scolaire et de sa maitresse. Si vous avez quelque chose sur le coeur, attendez plutôt de retrouver le papa pour debriefer.

—> Pas de par coeur

La grande majorité des leçons (à part les poésies) ne doivent pas être sues par coeur. Une leçon d’histoire, par exemple : l’élève doit pouvoir réexpliquer les faits, connaitre les dates ou les personnages, mais pas de mot à mot. Plutôt que de réciter par coeur la leçon de la maitresse, posez-lui des questions. Essayer de trouver des situations ludiques, écrire sur l’ardoise, comptez des points, faire un schéma, …

Et vous, ça se passe comment les devoirs chez vous ? 

(Ces conseils peuvent vous paraitre fastidieux. Ils sont adaptés à mon expérience, à mon enfant en CP, à mes exigences. Le but est d’accompagner la scolarité de MonGrand et surtout qu’il ait de plus en plus d’autonomie dans ses devoirs.)

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Geraldine dit :

    Je trouve tout ça très bien et je vois même tous ces conseils donnés aux parents lors de la réunion de rentrée…

  2. aurezef dit :

    Merci carla pour ce billet. ..
    Chaque soir -ou presque, c’est la guerre avec mon numéro 2 en cm1 pour les devoirs. S’il a décidé qu’il ne voulait pas, on ne peut rien en sortir. Il se ferme comme une huître. Numéro 1 en 5e me sollicite aussi en même temps, et numéro 3 (13 mois ) a du mal à lâcher maman après une journée chez nounou. .. et le ménage, la cuisine, le bain de bb…. pas facile même si je fais au mieux pour 1/garder mon calme, 2/ m’organiser, 3/ me dédoubler (une maman doit elle être schizophrène pour arriver à tout gérer? !) et 4/faire preuve de pédagogie et psychologie. …

  3. J’aime beaucoup votre site, j’y apprends bcp de choses bien utiles :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *