Au secours, je dois trouver une nounou !

Petite, je suis allée en crèche. mon frère et mes soeurs sont allés en crèche, mes grands sont allés en crèche. Pour moi, c’était plus évident que MaPoupée irait, elle aussi, en crèche. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai découvert que la crèche la plus proche d’ici – 45 minutes de route de campagne à l’opposé de ma direction- n’aurait pas de place libre avant 2019… Si je voulais retourner au travail à temps (Pitié, laissez-moi retourner au travail!), pas le choix, il faudrait trouver une nounou.

Jusque là, les seules nounous que j’ai côtoyé de très loin passaient une demie-heure devant l’école avec des bébés endormis dans la poussette, laissaient les enfants  lécher les cailloux au parc pendant qu’elles discutaient avec leurs copines nounous, ou simplement les collaient toute la journée devant la télé… Autant dire que quand j’en croisais une, je cachais mon enthousiasme sous ma robe de grossesse Kiabi.

Pas très à l’aise avec l’idée de devenir employeur d’une dame ayant deux fois mon âge et pas du tout au fait des « procédures », j’avais préparé une liste énorme de questions diverses et variées, dont certaines  me paraissent maintenant ridicules  » Que faites-vous si LaPoupée a de la fièvre? »  » Quelle est votre formation? »  » Laissez-vous les enfants dormir toute la sieste ou vous les réveillez?  » « Avez-vous une trousse de secours à la maison ? »  …

Mes critères étaient simples : je ne voulais pas une nounou qui garde son enfant (= pour moi choix par défaut car elle n’a pas trouvé de mode de garde), pas une nounou qui garde des enfants scolarisés (pour ne pas faire faire à LaPoupée les 4 allers-retours à l’école), pas une nounou qui laisse les enfants devant la télé, pas une nounou avec un chien ou qui fume… Je voulais une nounou qui joue avec les enfants, qui s’en occupe réellement, qui les promène, qui ait un jardin… Le tout dans le même village que nous !

Nous n’avons rencontré qu’une seule nounou et elle correspond à quasi tous ces critères (elle a un chien mais qui reste dans la cour de sa maison la journée). Elle accueille deux autres bébés un peu plus agés que la notre, promène les enfants, ne fait pas de sorties en voiture avec eux, fait des petits plats maison… J’en ai même laissé de coté ma liste de questions. La nounou que nous avons choisie est très à cheval sur l’hygiène et la sécurité, ce qui est primordial, mais on voit qu’elle s’intéresse vraiment aux enfants, elle est sensible à leur bien être, leur parle, installe des jouets, … et c’est ce qui nous plait !

Lors de l’entretien, certaines questions sont incontournables : les horaires, les semaines de vacances, les tarifs. Je trouve pour ma part que le reste ne peut pas se faire comme un entretien d’embauche classique, c’est plutôt un échange durant la discussion sur les habitudes de chacun, les attentes… vraiment du feeling. Quand Bébé n’est pas encore né ou n’est qu’un petit nourrisson, c’est difficile de projeter ses attentes quand il aura plusieurs mois ou qu’il marchera … Ne réfléchissez pas trop loin pour l’instant et pensez surtout aux premiers mois. Si vous pensez que votre bébé a des besoins particuliers, exprimez-les à la potentielle nounou. Pour notre Poupée, du fait de sa prématurité, nous sommes vigilants sur tout ce qui concerne la santé et l’hygiène ( Et l’alimentation. Et le sommeil. Et l’éveil. Euh oui en fait on est au taquet sur tout…)

Le carnet de la PMI permet de mettre l’organisation pratique par écrit (qui apporte les repas, de quoi Bébé a besoin pour dormir, mais aussi des choses plus abstraites comme la place de l’autorité, des relations avec l’extérieur,…). La PMI peut également prendre le relais pour la rédaction du contrat, ce qui est pratique  quand on est pas très à l’aise dans les chiffres comme moi…

Je compte bien profiter à fond de mon congé maternité, mais je sais que le jour venu je pourrais retourner au travail sereinement grâce à SuperNounou !

01D300FA02809168-c1-photo-une-nounou-d-enfer

 

 

6 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Annabelle187 dit :

    Mon Grand de 6 ans, n’est jamais allé chez une nounou, ni crèche (on me proposait une place en crèche à ces 3 ans lol), je bossais de la maison, et avec l’aide de mes parents, nous le gardions. 19 mois plus tard, son frère naissait, là je n’avais plus de job, j’étais en congé parental, donc j’ai gardé les 2 loulous avec moi. On allait souvent au parc, dans un lieu parents-enfants… comme toi j’ai vu tous les travers mais aussi de supers nounous.
    Aux 13 mois du 2ème, j’apprends que je suis enceinte de notre 3e, le grand allait à l’école, les super nounous que j’avais rencontré, ont ouvert une MAM, maison d’assistantes maternelles. Lorsque je l’ai visité fin octobre 2012, je suis tombée amoureuse du concept ! C’est un lieu adapté aux enfants, 4 nounous, et chaque nounou avait 4 enfants (3 enfants + 1 place d’urgence que la CAF attribut). Une sorte de mini-crèche, un mini cocon.
    En décembre, j’y ai laissé mon 2e 1 jour par semaine, puis 2 jours, ça m’a permis de souffler pendant la grossesse. Mes 2 enfants étaient assez dynamiques (les chiens ne font pas des chats non plus).
    La dernière est née fin mai, j’ai voulu reprendre le boulot. J’ai laissé ma poupette d’à peine 3 mois et son frère de 2 ans,dans cette structure 4 jours par semaine (puis 5 pour la frère, il était gardé avec un autre enfant, qui est dans la même classe que lui, et qui est devenu son meilleur copain). J’ai un peu culpabilisé car ses frères n’étaient pas allés comme elle 4 jours par semaine, mais je t’avoue, j’étais sereine, je savais qu’ils étaient bien gardés, et ça c’est très important ! Surtout ne pas partir la boule au ventre pour aller bosser ! Ma dernière y effectue cette année sa dernière année, elle a une autre nounou, car sa nounou a quitté la région, mais cette nounou elle l’a connait depuis ses 3 mois.

  2. Jenny dit :

    Un vaste sujet… Et même quand on croit trouver la perle rare il y a quelquechose qui ne va pas…
    Je trouve que c’est LE plus compliqué quand on a des enfants

    1. Compliqué, mais qui ne dure que quelques années…

  3. Quelle galère de trouver en effet et quel soulagement lorsqu’on a l’impression d’avoir fait LA rencontre !

  4. aurezef dit :

    Ma nounou est formidable!
    Numéro un a été en crèche, numéro deux a été chez une nounou. Dix ans après, pour numéro 3, j’ai quand même une préférence pour la crèche. Mais même avec le piston de monsieur le maire (bouh, c’est pas bien. … qu’on me jete la pierre!), les places sont chères.
    J’ai trouvé supernounou sur nounou-top.fr après en avoir visité trois autres. J’avais aussi des principes : je voulais qu’elle fasse les activités de la ram, qu’elle aille au parc. .. mais elle a su me donner ses arguments. et quand elle s’est adressée à numéro un qui m’accompagnait avec une tendresse et une patience exemplaire, j’ai fondu. Aujourd’hui, au bout de dix mois, sa bonne humeur et sa douceur m’épatent encore tous les soirs. Je suis ravie de mon choix. (Et avantage considérable, elle habite à deux minutes montre en main de chez nous. )

  5. celine AMI dit :

    Quand j’étais enceinte de ma troiz, j’ai bcp cherché qqun de bien, je pensais avoir trouvé et puis d’un coup au de 4 mois elle me dit qu’elle arrête çà ne lui plait pas, qu’elle va chercher un autre boulot ! J’était méga ds la merdasse….retour au départ….et coup de chance inouïs je trouve qqun mais elle attends un autre agrément….çà se joue à un mois donc j’ai appélé la pmi en les menaçant de la prendre quand même au black….la semaine siuvante elle avait son agrément suplémentaire…Elle est fantastique, cuisine tout, fait un potager avec son mari, les enfants vont cueillir eux même les légumes, gère les fièves, les moments de fatigues, bref s’adpte à l’enfant. C’est donc avec plairsirs que je l’ai repris pour n°4…on a une relation depuis 10 ans à force on est devenue complice. Je ne pense pas être chiante mais effectivement les questions sécurité c non négociable…nounou de ma deuz l’emmenait faire ses courses à leclerc sans siège auto….j’étais furax (pour le siège et les courses à l’heure de la sieste…) et je te rejoins sur les nounous qui causent devant l’école avec des petits en pyj alors qu’il fait froid ou pleut…j’en voit hélas tous les jours….C’est un vrai parcours du combattant pour trouvé la perle rare mais c bien mieux qu’une place en crêche…bébé est au calme, on te refuse pas si son nez coule…la relation est bien plus intense, moi je réfère aller bosser en sachant que si elle est fièvreuse nounou va la dorlotter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *